Grimaldi Forum Monaco

Spectacle -

OPERA DE MONTE-CARLO - CARMEN

Carmen - Georges Bizet

Et si le succès de « Carmen » ne résidait pas en la rencontre d’un compositeur doué mais aux bonheurs inégaux – que seraient aujourd’hui sans « Carmen » l’assez faible « Jolie Fille de Perth » ou les tout de même meilleurs « Pêcheurs de perles ? » – transcendé par le génie du sujet. Il faut dire que Prosper Mérimée s’y connaît dans les portraits de femmes fortes, indépendantes face au destin. De Colomba à la gitane Carmen, ses héroïnes sont libres et ne cèdent en rien aux conventions littéraires ou bourgeoises de l’époque. L’échec de l’œuvre à sa création devant le public familial de l’Opéra-Comique allait peser lourdement sur la santé de Bizet, qui décéda peu après à l’âge de 36 ans. L’ampleur de sa déception ne devait avoir d’équivalent que la conscience d’avoir enfin réalisé un pareil chef-d’œuvre. Si la critique parisienne éreinte « Carmen », Wagner, Brahms ou Nietzsche reconnaîtront immédiatement le génie de l’opéra de Bizet : « D'ici dix ans, « Carmen » sera l'opéra le plus célèbre de toute la planète. » L’histoire aura donné raison à cette prédiction de Tchaïkovski. Pour notre plus grand bonheur !

Nouvelle production, en co-production avec le Théâtre du Capitole de Toulouse et l’Opéra de Marseille.

Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo – Chœur d’enfants de l’Académie Rainier III, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Salle des Princes

20 novembre 2020 à 20h00

22 novembre 2020 à 15h00

24 novembre 2020 à 20h00 (soirée jeune public)

www.opera.mc

Evénement unique à l’occasion de la Fête nationale monégasque, Cecilia Bartoli offrira aux invités du Palais princier une soirée d’opéra allant du baroque au bel canto romantique. C’est entourée par les meilleurs jeunes chanteurs soutenus par la « Cecilia Bartoli – Music Foundation », qu’elle fera revivre nombre d’héroïnes ayant jalonné son immense carrière. Ce sera à la fois le moyen de rendre hommage au pays qui vient de la nommer future directrice de son Opéra – Cecilia Bartoli sera la première femme à occuper ce poste – et l’occasion de célébrer une fructueuse collaboration née en 1989. Cette année-là, la très jeune cantatrice romaine faisait des débuts éclatants en Principauté en incarnant, à l’appel de John Mordler, Rosine du « Barbier de Séville ». Depuis quelques années, c’est à l’instigation de Jean-Louis Grinda que Cecilia Bartoli renoue des liens particulièrement intenses avec l’Opéra de Monte-Carlo, y créant même l’orchestre Les Musiciens du Prince-Monaco. À ses côtés, notamment, il porte avec excellence le nom de la Principauté sur les scènes du monde.

19 novembre 2020 à 20h00 - Fête Nationale monégasque (sur invitation du Palais)